Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:36

Le congé maternité approche et vous vous sentez noyée par les différentes démarches à entreprendre pour voir votre congé maternité pris en charge ou, pire mais fréquent, vous avez accouché depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, et vous voulez adresser les différents justificatifs aux organismes concernés.

 

(Nous partons du postulat que vous avez une grossesse "normale", sans complication excessive.)

 

  • Le premier destinataire de vos envois sera votre centre de RSI (RAM ou HARMONIE MUTUELLE) auquel vous devez adresser votre déclaration de grossesse lorsque votre médecin vous l'aura délivrée.

Le RSI vous enverra alors votre Carnet de prestations maternité qui vous permettra, le moment venu, de solliciter le versement des indemnités correspondantes.  

 

Dès le 7ème mois de grossesse, vous devez adresser à votre centre RAM ou HARMONIE MUTUELLE le feuillet n°1 du Carnet de prestations maternité correspondant à l'"Allocation forfaitaire de repos maternel, 1ère fraction".

 

Puis, vous adresserez soit le feuillet correspondant au début de votre congé maternité intitulé indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité de 44 jours n°2 correspondant au début de votre congé maternité si votre arrêt commence entre 44 jours et 14 jours avant la date présumée d'accouchement, soit celui pour prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité de 30 jours consécutifs n°3 si votre arrêt est antérieur à 44 jours avant la date présumée d'accouchement.

 

Dans ce second cas, rappelons que le feuillet intitulé "Prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, état pathologique" peut être utilisé si votre grossesse est difficile et que vous rencontrez des problèmes de santé pendant la grossesse ou à l'accouchement (état de santé pathologique, césarienne...). Il vous permet de vous arrêter 30 jours supplémentaires consécutifs, soit avant la période de congé maternité, soit pendant le congé maternité.

 

Est considéré comme état pathologique tout arrêt de travail y compris dans la période de maternité, soit 6 semaines avant la date présumée d'accouchement et 10 semaines après. 

Avec une nuance toutefois qui vient grandement compliquer les explications : si le RSI accepte un arrêt de travail au cours de la période de congé maternité comme "arrêt pathologique", pour le Contrat Chance Maternité de la Prévoyance du Barreau de Paris et selon le RIN art. 14-3, il s'agit d'une période de congé maternité, cet arrêt n'allongera donc pas la durée du congé. En revanche, si l'arrêt est antérieur à la période dite de maternité, il sera pris en charge par le Contrat Chance Maternité indépendamment du congé maternité pour un maximum de 8 semaines (soit 56 jours) .

 

 

Vient ensuite le congé maternité en tant que tel, pour lequel vous devez adresser 4 feuillets:

- le n°2 : feuillet "indemnité journalière forfaitaire d"interruption d'activité" pour une période de 44 jours consécutifs dont 14 jours doivent immédiatement précéder la date présumée de l'accouchement;

- le n°5 : le feuillet "Allocation forfaitaire de repos maternel, 2ème fraction" qui est un certificat d'accouchement à faire remplir par le professionnel de santé;

- le n°7 : puis le feuillet "Prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, 1ère période de 15 jours consécutifs";

- enfin, le feuillet n°8 "Prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, 2ème période de 15 jours consécutifs".

 

D'autres feuillets sont prévus pour des cas spécifiques tels que des naissances multiples, des accouchements  prématurés de plus de 44 jours exigeant l'hospitalisation du nouveau-né, l'hospitalisation du nouveau-né.

 

Attention, chaque période est indemnisée à la fin seulement de celle-ci. Ainsi le premier arrêt de 44 jours n'est indemnisé qu'à l'expiration des 44 jours.

 

Outre l'envoi de ces différents feuillets au centre de RSI, l'avocate, inscrite au barreau de Paris, doit adresser à AON "Service Prévoyance du Barreau de Paris" 28 allée de Bellevue - CS 70000 - 16918 ANGOULEME Cedex 9, la fiche de demande de versement de prestations - Garantie Parentalité - située en en-tête.

 

 

  • Dès le début du congé de maternité, l'Avocate doit compléter cette fiche de demande de versement de prestations , accompagnée des pièces justificatives indiquées au verso du formulaire.

Attention, ces prestations sont versées sous réserve d'en faire la demande auprès de AON. Le délai de prévenance est au maximum de 12 mois, mais il est recommandé d'adresser l'imprimé dès le début du congé maternité pour obtenir l'indemnisation au plus tôt. Passé ce délai, vous encourrez un refus d'indemnisation motivé par une déclaration "hors délai". Ces indemnités sont à reverser au cabinet pour les avocates collaboratrices.

 

La garantie parentalité - maternité - adoption - paternité

 

Cette garantie permet pendant la durée du congé maternité de percecoir une indemnité journalière de 38 euros par jour dans un maximum de 112 jours et en cas de grossesse gémellaire un maximum de 140 jours. En cas d'adoption pour un enfant de moins de 5 ans, une indemnité de 38 euros par jour dans un maximum de 70 jours et de 112 jours en cas d'adoption multiple.

En cas de congé paternité, une indemnité de 25 euros par jour dans un maximum de 28 jours selon le contrat de collaboration pour les collaborateurs. Ces indemnités ainsi que les forfaits naissance versés par AON sont à restituer au cabinet pour les collaborateurs et collaboratrices.

 

 

  • Enfin, n'oubliez pas que la CNBF accorde, sur demande, une exonération d'un quart de la cotisation de la retraite de base. Pour simplifier vos démarches, nous vous proposons un modèle de courrier à l'attention de la CNBF (CNBF CNBF )

En conséquence, si vous êtes une control freak ou, plus simplement, si vous souhaitez libérer votre esprit de ces contingences bassement administratives une bonne fois pour toute avant l'accouchement, et être réglée régulièrement de vos indemnités, vous pouvez préparer vos envois de la façon suivante, et donc uniquement en ce qui concerne le pur congé maternité (ça sent le vécu...!) :

 

 

> HARMONIE MUTUELLE ou RAM : 5 enveloppes

    - feuillet n°1 au 7ème mois;  

Dès le début du congé maternité:

- feuillet "indemnité journalière forfaitaire d"interruption d'activité" n°2;

 

Après la naissance:

- feuillet n°5 "Allocation forfaitaire de repos maternel, 2ème fraction". Si vous vous en sentez le courage, vous pouvez glisser ce feuillet dans votre sac maternité de sorte à le faire signer lors du paiement de votre hospitalisation à la fin de votre séjour;

- feuillet n°7 "Prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, 1ère période de 15 jours consécutifs";

- feuillet n°8 "Prolongation du versement de l'indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité, 2ème période de 15 jours consécutifs".

 

> AON : 2 enveloppes

 

Avant la naissance et dès le début du congé maternité:

- formulaire de demande de prise en charge garantie parentalité + pièces justificatives pour percevoir la prestation supplémentaire

 

 

Après la naissance:

- Original de l'acte de naissance pour percevoir les forfaits naissance

 

 

> CNBF : 1 enveloppe avec la demande d'exonération + copie de l'acte de naissance de l'enfant

 

Tant qu'on n'y est, n'oubliez pas d'adresser une copie d'acte de naissance au centre de Sécurité Sociale duquel dépend le porteur de la Carte Vitale sur laquelle le nouveau-né sera inscrit puis, le cas échéant, une fois l'attestation de Carte Vitale actualisée avec le nouvel inscrit, adresser copie de l'attestation et de l'acte de naissance au centre de complémentaire Santé.

 

En espérant que ces lignes vous simplifient cette tâche fastidieuse, nous vous souhaitons de bonnes démarches et une bonne fin de grossesse!

 

N.B.: Cet article a pour unique vocation de vous aider dans un aspect pratique et nullement technique. Il vous appartient, dès connaissance de votre grossesse, de contacter le Service Social de l'Ordre : Colette PAOLI Secrétaire (tél. 01 44 32 49 74, email : cpaoli@avocatparis.org), les Assistantes Sociales Madame Véronique MESGUICH-PORTE (email : vmesguich-porte@avocatparis.org) ou Madame Béatrice SAGET (email : bsaget@avocatparis.org)

 qui vous apporteront toutes les informations techniques nécessaires, telles que le calcul des indemnités, l'articulation avec le règlement intérieur pour les collaboratrices et pourront vous accompagner si vous rencontrez des difficultés. En cas de questions, ou pour déposer le dossier en personne, Madame Lydie WARIN, de la société AON, tient une permanence tous les lundis et jeudis de 10h à 17h au sein du Service social de l'Ordre des avocats : 4 boulevard du Palais - salle des pas perdus, 2ème étage au-dessus du BRA. Il est possible de prendre rendez-vous préalablement auprès de cette personne au 06 15 73 46 92.

Repost 0
Published by Moms à la Barre
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:28

L'Association vous invite à participer à la première Journée de la femme organisée par le Barreau de Paris, à laquelle elle sera naturellement présente dans le cadre de l'atelier vie privée / vie professionnelle de 14h à 15h, aux côtés de Véronique MESGUICH-PORTE, assistante sociale de l'Ordre et de sociétés prestataires de services.

 

Cette manifestation est préparée depuis plusieurs mois par la Commission Femmes au Barreau, à laquelle l'Association contribue.

 

Nous espérons donc vous y voir nombreuses(x)!

 

Pour la première fois, le barreau de Paris célèbrera, le 8 mars prochain, la journée internationale de la femme.

Les femmes et le pouvoir en 2012 Pour l’occasion, un colloque est organisé de 9h à 18h30 à la Maison du Barreau sur le thème « Les femmes et le pouvoir en 2012 ». Les travaux de la matinée seront plus particulièrement consacrés aux femmes au sein des conseils d’administration d’entreprises, les ateliers de l’après-midi porteront sur les femmes et leur carrière.

 

Pour télécharger le programme complet, cliquez ici

Tous les avocats et avocates du barreau de Paris sont invité(e)s à participer à cette manifestation qui sera suivie à partir de 19h d’une mini-revue spéciale « Femme avocat » et d’un cocktail.

Entrée libre sur inscription (à la journée ou à la demi-journée).

 

RENSEIGNEMENTS

Tél. : 01 43 43 78 37 ou  78 38

POUR VOUS INSCRIRE :
Courriel : ifc@efb.fr Fax : 01 43 43 48 10

 

bache barreau        Journée de la Femme 2012         Journée de la Femme 2012

Journée de la Femme 2012, Atelier vie privée / vie professionnelle organisée par le Barreau de Paris

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans les réunions et RdV
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 13:07

Madame Céline SAINT MARTIN, de la société AON HEWITT, tient une permanence tous les lundis et jeudis de 10h à 17h à la Maison du Barreau, pour répondre aux éventuelles interrogations des Consoeurs dans le cadre du contrat Chance Maternité.

 

Il est possible de prendre rendez-vous préalablement auprès de Madame LOPPE au 06 15 73 46 92

Repost 0
Published by Moms à la Barre
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 21:35

Je vous reproduis ci-après l'interview de Me Dominique Attias publiée sur le site Women Tomorrow (link)

Interview de Me Dominique Attias : Il faut sortir les jeunes avocates de leur solitude !


C'est souvent en période d'élections que la parité hommes-femmes souffre au grand jour et nous ramène au constat que le parcours est encore long avant que les femmes soient réellement à l'égal des hommes dans le monde professionnel. 

Mais ils existent aussi des élections où les choses changent et progressent, et c'est ce qui a eu lieu récemment au sein de la profession d'avocats. Le 6 décembre 2011, les élections du Conseil National du Barreau ont été l'occasion de voir l'affirmation d'une liste indépendante arrivée en 3ème position et enregistrant une très nette progression depuis les dernières élections : la liste "Femmes et Droit."

Comme nous l'avions évoqué lors de précédents articles (Pourquoi les avocates veulent raccrocher leur robe et Moms à la Barre) la profession d'avocat, bien que très féminisée, n'en est pas moins très discriminante envers les femmes et notamment celles qui combinent leur vie de mère et leur vie professionnelle. 


Nous avons donc voulu en savoir davantage sur cette liste qui monte chez les avocats et Me Dominique Attias, grande avocate, Présidente de la commission ad hoc “droit des mineurs” et tête de liste de "Femmes et Droit", a répondu à nos questions et donné ses conseils à toutes les jeunes avocates afin qu'elles puissent surmonter le Gender gap de leur profession.

 WoTo : Pourquoi cette liste ?
Dominique Attias : "Femmes et Droit" est une liste de femmes engagées qui privilégient l'action à la revendication. Face au départ prématuré de femmes de la profession (NDLR: 1 femme sur 3 quitte le métier dans les 10 premières années d'exercice) et à la perte de valeurs qui en découle, nous souhaitons inverser la tendance.
Il est important de préciser que nous sommes une liste indépendante. Nous ne sommes pas syndiquées, y sont présentes des femmes de tout âge, de tout horizon, et nous travaillons dans des structures et des domaines très différents. 
Le but de notre action n'est en effet pas du tout de créer une séparation entre les femmes, bien au contraire. Nous voulons rassembler toutes les femmes car elles connaissent toutes les mêmes problématiques : un immense difficulté à briser le plafond de verre, et notamment, parce que tout est fait pour les décourager."


WoTo : Expliquez nous les raisons de ce découragement. Pourquoi tant d'avocates décident de rendre leur robe ?
Dominique Attias : En fait c'est extrêmement pernitieux car pour les décourager, on joue sur toute la culpabilité qu'une femme peut déjà porter en elle lorsqu'elle souhaite avoir en même temps une vie de famille et une vie professionnelle. Par exemple, l'organisation de réunions à des heures impossibles entraîne de très grandes difficultés pour celle qui doivent aussi gérer une vie familiale et elles subissent des sarcasmes ou des réflexions parce qu'elles ne peuvent pas être présentes. Et donc à un moment, ce n'est plus possible.
Il faut donc s'armer et aider nos jeunes consoeurs qui sont souvent en plus, lorsqu'elles sortent de l'université, meilleures que les hommes. Mais elles se trouvent ensuite ostracisées, à la fois par un comportement masculin et à la fois par un sentiment de solitude qui font qu'au bout d'un moment, elles s'orientent vers autre chose.


WoTo : Alors comment les aider ?
Dominique Attias : Le seul moyen de les aider à être à la fois sûres de leur bon droit, à tenir le coup et à ouvrir les portes qu'on leur verrouille, c'est d'être en nombre, d'être soudées, de pouvoir les épauler, de leur donner la possibilité de parler ensemble, de créer leur réseau et c'est aussi et surtout d'obliger les cabinets à changer leurs habitudes.


WoTo : Estce que votre liste a rencontré des obstacles ? Le monde des avocats comprend-il vos actions ?

Dominique Attias :Ce qui nous a finalement étonnées, c'est d'avoir été violemment attaquées aussi bien par des hommes que par des femmes. Ce sont généralement des femmes qui sont déjà arrivées à un certain niveau et on obtenu des postes importants, et qui ont l'impression que cette liste va les dévaloriser. Et pour les hommes, on n'a bien entendu pas échappé au sexisme à rebours. Mais en revanche, dès que l'on a pu s'expliquer, en général, la résistance est tombée du côté des hommes.
J'en profite pour préciser qu'il n'y a aboslument rien de sexiste dans notre démarche. Il s'agit de reconnaître la valeur de l'humain qu'il soit homme ou femme. 


WoTo : Finalement, estce que "Droit et Femme" ne serait pas le 1er puissant réseau d'avocates à voir le jour en France ?

Dominique Attias : Si absolument, et c'est de cela dont nous avons besoin aujourd'hui. Si l'on pense notamment aux lois sur la parité en France, par exemple dans les conseils d'administration qui devront d'ici 2017 avoir un minimum de 40% de femmes, il faut en face des réseaux féminins dans lesquels, y compris les chasseurs de tete devraient etre des femmes, afin de connaitre les vraies problématiques et de proposer aux décideurs des profils de femmes extremement compétentes auxquels certains dirigeants ne pensent quelquefois meme pas. 
Et c'est vraiment tout un changement de mentalité qu'il faut opérer, et il faut le faire dans la société toute entière, dès le plus jeune age des enfants. Et les femmes peuvent etre très solidaires entre elles. Nous l'avons bien vu lorsque nous avons créé la liste, nous étions toutes d'horizons très divers et une osmose s'est créée instantanément, car ce qui compte, c'est que nous soyons toutes des femmes d'engagement.
Aujourd'hui, nous souhaitons au-delà de la liste, mettre en place un réseau de niveau national, qui soit force de proposition au niveau du Conseil National du Barreau où se prennent les décisions. Et tout ceci sans clivages.


 WoTo : Mais finalement, est-ce que les jeunes avocates ou meme les étudiantes en droit sont préparées à tout ça ? 

Dominique Attias : Non, elles ne sont pas du tout préparées. Il existe une grande différence entre le discours politiquement correct d'égalité et la réalité. Donc il faut :
  • Mener des actions au niveau des écoles de formation et des différentes filières. Par exemple, encourager les jeunes femmes à aller dans des filières d'affaires où elles sont encore trop peu nombreuses. Ensuite, il faut mettre en place un système de tutorat et favoriser l'entraide car à partir du moment où on est compétent, il y a de la place pour tout le monde. 
  • Faire évoluer les contrats et notamment les contrats de collaboration (NDLR : cf article \\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\"Moms à la barre\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\")
  • Et toujours dans cette volonté de partage, il faut maximiser les opportunités que nous offrent les technologies web et créer notamment un intranet au niveau du Conseil National du Barreau, pour aider les jeunes femmes à s'installer ou à faire le lien entre les différents barreaux qui sont encore aujourd'hui assez cloisonnés.


Ce que je voudrais qu'on retienne c'est qu'il faut sortir les avocates de leur solitude.

La profession d'avocat est finalement une profession où les gens sont isolés car tout est dans le paraitre. On est censés etre battant, gagnant, et on ne peut donc pas avouer ses faiblesses. Alors que sans que ce soient des faiblesses, on peut avoir des interrogations, des doutes, et les mieux placées pour y répondre, ce sont les femmes qui ont vécu ces interrogations et qui peuvent donc aider à franchir les obstacles.
Et ce qui est également capital, c'est de leur montrer qu'on peut parfaitement mener une vie professionnelle épanouie et une vie de famille épanouie. Ce n'est pas l'un ou l'autre. 


WoTo : Alors quels conseils concrets donneriez-vous aux jeunes avocates ?

Dominique Attias : J'ai plusieurs conseils à leur donner.

1. Tablez sur les compétences et choisissez des domaines de compétence dans lesquels vous excellez. Mais réservez-vous aussi des domaines de passion, car au fil de la carrière, si l'on s'est limité à des domaines de raison, on peut finir par avoir des doutes.

2. N'hésitez pas, lorsque vous le souhaiterez, à changer d'orientation. N'ayez pas peur ! Tout comme il ne faut pas avoir peur de parler de ses interrogations et de ses faiblesses.

3. Continuez  à travailler coute que coute ! et c'est finalement un conseil pour toutes les jeunes femmes, et pas seulement pour les avocates. Les législations font qu'en France, en cas de divorce, les prestations compensatoires versées à l'ex-épouse sont dérisoires, contrairement aux USA par exemple. Donc lorsqu'une femme décide d'arreter de travailler "pour la bonne cause" et que les choses tournent mal dans le couple, il est ensuite extremement difficile de retourner dans le milieu professionnel.

4. Vous pouvez combiner une vie de famille heureuse et une vie de mère avec votre métier d'avocate ! Toutes mes co-listières ont des enfants, j'en ai personnellement 4, et nous n'avons jamais arreté de travailler. Nous n'avions pas de réseau pour nous aider, nous nous sommes débrouillées seules, et c'est la raison pour laquelle nous voulons que les choses changent pour la nouvelle génération. 

Donc sachez qu'il y a un réseau qui existe ! C'est très important à la fois pour trouver des appuis, et à la fois pour que les personnes "mal intentionnées" sachent qu'en cas de problème d'une jeune consoeur, nous sommes derrière elle et pretes à entrer en rapport de force.


Qu'on se le dise donc, "touche pas à ma consoeur" !

Merci beaucoup Dominique Attias pour le temps que vous avez consacré à cette interview et à votre très grande gentillesse. Nous serons ravies de vous recroiser sur le parcours de "Droit et Femmes" afin que vous nous teniez au courant des avancées obtenues pour toutes les femmes avocates.
Repost 0
Published by Moms à la Barre
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 10:52

"Les ténors du barreau tiennent tellement le devant de la scène qu'on pourrait penser que les femmes n'existent pas dans cette profession. Pourtant elles sont bel et bien présentes au pénal. En voici neuf d'entre elles, réunies pour la première fois."

 

Telle est l'introduction d'un excellent article sur 9 consoeurs pénalistes publiée dans le magazine Alibi (2538 001 Alibi ) et que nous nous faisons un plaisir de relayer afin que nos consoeurs bénéficient de tout le rayonnement qu'elles méritent.

 

Merci à Valence de nous avoir transmis cet article.

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Divers
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 17:30

Pendant sa campagne de bâtonnat, Madame Christiane Féral-Schuhl s'était montrée sensible à la cause des confrères et consoeurs démunis à la suite de la perte de leurs collaboration.

 

Désormais, et depuis le 1er janvier 2012, une assurance facultative "perte de collaboration" a été mise en place et qui permet à l'avocat collaborateur de bénéficier d'une indemnité forfaitaire de 2.500 euros par mois pendant 4 mois (à l'issue d'une franchise de 30 jours).

 

Pour y avoir droit, l'avocat souscripteur doit avoir exercé son activité au sein du même cabinet pendant au moins un an et s'être acquitté de l'adhésion de 180 euros annuels.

 

Des garanties supplémentaires peuvent être souscrites par l'avocat.

 

Pour plus d'informations, l'Ordre a édité une plaquette (link).

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Les avancées sociales
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 12:00

Comme vous le savez, le contrat Chance Maternité négocié avec LPA arrivait à échéance au 31 décembre 2011. Il a donc fallu au Barreau de Paris négocier avec les assureurs pour trouver le contrat le plus adapté.

 

Désormais adossé à LIBEA du groupe MACSF, le "Barreau de Paris Prévoyance" espère apporter le soutien le plus complet à ses membres.

  

Ainsi, rappelons que deux forfaits sont prévus au titre de la maternité:

 

  1. Un forfait maternité d'un montant de 3.231,92 euros (majoré de 442,11 euros à compter du 2ème enfant en cas de naissance multiple lors d’une même grossesse)

 Afin de pouvoir bénéficier du forfait naissance, vous devez adresser à compter de la date de naissance ou d’adoption de l’enfant à Aon Hewitt :

 -         une demande écrite,

 -        l’extrait d’acte de naissance

 -        un Relevé d’Identité Bancaire (RIB) 

  

L’adoption d’un enfant de moins de 5 ans est assimilée à une naissance.

 

 

  

      2.  La Chance Maternité

  

Bénéficient de cette garantie, l’ensemble des avocates inscrites au barreau de Paris, collaboratrices, associées ou exerçant leur activité à titre individuel. Les avocates exerçant leur activité à titre salarié sont expressément exclues du groupe assuré.

Prennent la qualité d’assurées, les avocates exerçant effectivement leur activité professionnelle au moment de l’entrée dans l’assurance.

   

Dans tous les cas, le congé maternité est d'une durée de 16 semaines, porté à 24 semaines en cas de congé pathologique et est plafonné à 3.150 euros par mois.

   

Au regard de la technicité des calculs, nous vous invitons à contacter Mme Véronique MESGUICH-PORTE, Assistante Sociale de notre Ordre pour de plus amples précisions.

   

 

La déclaration du congé pathologique et/ou de maternité ou d’adoption incombe à l’avocate qui est tenue de l’adresser sous pli confidentiel à l’intention du médecin conseil, auprès de Aon Hewitt, dans les 45 jours suivants le début dudit congé. Au-delà, vous encourez un refus d’indemnisation motivé par une déclaration « hors délai ».

 

Les congés pathologiques et/ou de maternité ou d’adoption déclarés après ce délai ne feront l’objet d’aucun paiement pour la période antérieure à la déclaration.

 

Dès le début du congé pathologique ou maternité ou d’adoption, une demande de règlement accompagnée des pièces suivantes afférentes au congé doit être envoyée par l’avocate à Aon Hewitt :

  • pour les collaboratrices

- attestation comptable justifiant le montant de rétrocession d’honoraires versé par le Cabinet au cours des 12 mois civils précédant le congé maternité ou le congé pathologique ou le congé d’adoption ;

  • pour les associées:

- extrait du K-Bis (ou autre document attestant du statut d’associée)

- accompagné de la déclaration des revenus perçus au cours de l’année civile précédant le congé maternité ou le congé pathologique ou le congé d’adoption ;

  • pour les individuelles :

- déclaration des revenus perçus au cours de l’année civile précédant le congé maternité ou le congé pathologique ou le congé d’adoption ;

- une étiquette maternité délivrée par le régime social des indépendant d’Ile de France (RSIPL IDF) ;

- un relevé d’identité bancaire (compte professionnel) ;

- une copie des feuillets 4, 5, 6 et éventuellement le feuillet 7 (ce feuillet est utilisé seulement en cas de pathologie) du livret maternité délivré par le régime social des indépendants dont l’avocate relève.

 

En cas d'arrêt de travail lié à la grossesse, joindre les pièces complémentaires suivantes:

- L’avis initial d’arrêt de travail ;

- Si cet avis ne précise pas que l’arrêt est lié à la grossesse, un certificat médical le certifiant adressé sous pli confidentiel à l’intention du médecin conseil, auprès de Aon Hewitt ;

- En cas de prolongation, le ou les avis de prolongation d’arrêt de travail.

 

Pendant la durée du congé maternité:

- les copies des justificatifs de paiement des indemnités forfaitaires d’interruption d’activité versées par le régime social des indépendant d’Ile de France (RSIPL IDF) ou les copies des feuillets du carnet de maternité ;

- l’extrait d’acte de naissance ;

- les pièces justifiant l’adoption (jugement).

 

Fiche de demande de versement de prestations en cas de congé maternité ou d'adoption (20120125120209 fiche )

 

Un paiement mensuel sera versé sous forme d’avance tant que l’avocate est en congé pathologique ou maternité ou adoption (dans les limites prévues au présent article). Ce montant sera ensuite régularisé en fin d’arrêt.

 

Lorsque l’avocate a commencé à bénéficier des prestations liées à la maternité ou à l’adoption, toute reprise d’activité professionnelle, dans la même activité entraîne une cessation du paiement des prestations.

 

A la fin de l'arrêt:

et dans l’objectif d’effectuer le dernier versement régularisant la prestation due, une attestation de reprise d’activité professionnelle doit être envoyée.

 

Vous pouvez également obtenir davantage de détails en consultant le guide du Barreau de Paris Prévoyance (link) ou en vous rendant à la permanence bi-hebdomadaire de AON HEWITT tous les lundis et jeudis de 10hà 17h à la Maison du Barreau. Vous pouvez prendre rendez-vous auprès de Madame LOPPE au 06 15 73 46 92. 

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Les avancées sociales
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 15:56

Pour que l'année 2012 soit sous le signe d'un épanouissement professionnel (outre le personnel bien évidemment) pour chacune d'entre vous, nous vous faisons part d'un excellent -quoi qu'un peu fastidieux- ouvrage pour vous aider à optimiser votre potentiel commercial:

                                          " 2 minutes pour bien se vendre, l'art de parler de soi" par Yves Maire du Poset (consultant RH, spécialisé dans la formation et le développement de business), Leducs Editions.

 

Pour travailler notre présentation individuelle en 2 minutes maximum, l'auteur expose la manière d'accrocher son interlocuteur en abordant 7 points (cela fait donc 17 secondes par étape!) dont:

- un chapeau pitch -petite phrase qui expose le passé, présent et avenir et qui donnne envie d'écouter la suite

- un peu de chronologie pour présenter notre carrière

- nos expertises (1 à 3 max)

- notre projet

 

Vous trouverez ci-après le lien pour entendre les conseils de Monsieur Maire du Poset (link)

 

Merci aux participantes, notamment à Valérie S. et à Solenne, du groupe de réflexion sur le potentiel commercial de nous avoir transmis ces informations qui, je l'espère, serviront à beaucoup d'entre nous.

 

Sur ces bons conseils, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une année 2012 pleine de défis et de succès!

 

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Propositions
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 08:44

Il ressort des chiffres communiqués dans le cadre du rapport d'activité du Bâtonnat 2010-2011, au 1er novembre 2011, sur la répartition de notre profession que:

 

- en 10 ans, le nombre d'avocats parisiens a augmenté de près de 50% passant de 15 320 avocats en 2002 à 22 792 en 2011

 

- les femmes sont majoritaires à 51,6%, contre 48,4% d'hommes

 

- quelle que soit la tranche d'âge envisagée (20, 30, 40, 50, 60, 70, 80 et même 90), nous sommes toujours largement majoritaires

 

Comment alors expliquer que les femmes soient sous-représentées en qualité d'associées...?!

 

Nous ne disposons pas de la répartition hommes/femmes selon le mode d'exercice mais il peut malheureusement se déduire des chiffres suivants:

 

- La majorité de la profession parisienne est constituée d'avocats collaborateurs libéraux puisqu'ils représentent 38% (9 230). Viennent ensuite les avocats exerçant en individuel qui représentent 31% (7 019). Puis, les associés à 30% (7 185). Enfin, les collaborateurs salariés constituent une portion infime de la profession puisqu'ils ne sont que 1% (388).

 

source link

 

Espérons que l'année 2012, sous le Bâtonnat de Madame Christiane Féral-Schuhl, nous donne l'occasion de voir les femmes s'affirmer davantage dans la profession.

 

Tel est le souhait que l'Association forme pour cette nouvelle année, ainsi que de nombreux défis et succès professionnels et personnels à chacune d'entre nous.

 

D'ici-là, nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d'année!

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Divers
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 09:40

À la suite de la formation "Je développe mon potentiel commercial" du 10 octobre puis de celle du 21 novembre, l'Association poursuit sa réflexion le lundi 12 décembre prochain à 9h45.

 

Cette réunion sera le prolongement de la précédente puisqu'une matinée s'était avérée insuffisante pour venir à bout du programme étoffé.

 

La formation, constituée de retours d'expériences et de partage de bonnes pratiques, a déjà permis de créer des pistes de réflexion intéressantes, outre des liens privilégiés entre ses membres.

 

C'est d'ailleurs avec ce même esprit de convivialité que la matinée se clôturera par un déjeuner de Noël.

 

Si vous souhaitez participer à l'un ou l'autre , je vous remercie de me le faire savoir au plus vite.

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans les réunions et RdV