Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 14:54

Madame Christiane Féral-Schuhl a été élue le 2 décembre 2010 Bâtonnier désigné au Barreau de Paris, 14 ans après Madame Dominique de la Garanderie. Il s'agit donc de la deuxième femme élue Bâtonnier du Barreau de Paris.

 

En tant que femme mère de famille, et avocate à la tête d'un Cabinet réputé, son retour d'expérience est particulièrement intéressant pour chacune d'entre nous.

 

 

Nous lui avons donc posé trois questions essentielles:

 

Quelles difficultés avez-vous rencontré au cours de votre carrière en tant que femme?

Je n'ai jamais vraiment été confrontée au sexisme dans la mesure où j'ai créé très rapidement ma propre structure. Au contraire, les hommes qui ont été proches de moi ont toujours été encourageants. Mon parcours m'a conduite pendant 8 ans à être à la tête de l'équipe IT d'un cabinet international où les femmes avaient toute leur place dans le dispositif de management. Je suis consciente que j'ai eu de la chance et que ma situation est très différente de beaucoup de nos consoeurs que j'ai pu rencontrer.

En revanche, lorsque j'ai eu mes deux enfants, j'ai souvent éprouvé un sentiment de culpabilité, la sensation de ne pas être au bon endroit au bon moment, tiraillée entre les nombreuses obligations, avec l'envie de bien faire mais peu de temps.

C'est pourquoi je souhaite que l'Ordre des Avocats accompagne les femmes tout au long de leur carrière et les aide à concilier l'exercice de la profession au quotidien par le référencement par l'Ordre de prestataires proposant des services adaptés : facilitation d'accès aux crèches parisiennes et dans la région d'Ile de France, négociation d'horaires compatibles avec les exigences de la profession, mise en place des services d'aide à la personne...

 

 

 

Pensez-vous que les femmes subissent des obstacles à leur vie professionnelle?

Oui, le regard de la société peut être un obstacle, par exemple, être mère est plus contraignant qu'être père puisque les obstacles tiennent au fait qu'en tant que femme on gère plus le quotidien, comme le dîner.

D'autres obstacles correspondant aux résistances culturelles qui, dans un contexte de compétition permanente, conduisent à faire encore souvent davantage confiance à un homme qu'à une femme. Par ailleurs, beaucoup de femmes s'autocensurent et n'osent pas briguer des postes à responsabilité car elles pensent qu'elles ne vont pas pouvoir concilier leur carrière avec leur vie de famille ou bien elles se sentent tenues de sacrifier leur vie professionnelle pour s'occuper de leur famille. Mais les mentalités changent et pour accompagner cette mutation, je souhaite que l'Ordre redonne aux femmes le goût d'entreprendre.

 

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux avocates pour développer leur activité professionnelle?

Vivre cette profession à son rythme, ne pas se sentir obligée par un rythme ou des objectifs. Etre en harmonie avec soi-même, on peut avoir des étapes différentes à vivre. Profiter plus de sa vie de famille.

Enfin, arrêter de culpabiliser et de s'autocensurer et oser entreprendre.

 

 

 

 

Cette dernière réponse me semble intéressante et réconfortante car nous avons tendance à nous imposer des objectifs précis avec des termes rapprochés (installation, association, enfants...) alors que, sans rien renier des envies de progression légitimes, on peut aisément s'accorder un délai supplémentaire. Et surtout, que chacune d'entre nous est capable d'atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée, à l'instar de notre Bâtonnier désigné.

 

 

Il ressort nettement de ses réponses que Madame Christiane Féral-Schuhl a vécu les mêmes angoisses et tiraillements que chacune d'entre nous et que de ce fait, elle appréhende parfaitement les difficultés de notre quotidien.

 

 

C'est la raison pour laquelle, dans le cadre de son Dauphinat, elle a mis en place une Commission Femmes qui se réunit régulièrement (chaque mois, mois et demi) avec l'objectif d'améliorer la place des femmes au sein de notre profession.

 

 

L'Association, présente à chacune de ces réunions, participe et s'associe pleinement à cette volonté de Madame Christiane Féral-Schuhl.

 

Interview publiée dans le magazine Marie-Claire du mois de mars 2012 ( CFS CFS )

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Divers