Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:27

Tout commence par un « + » ou « vous êtes enceinte ».


Ces signes ou mots anodins marquent en réalité le début d’une aventure insoupçonnable pour celles qui ne l’ont pas vécue.


En effet, une fois passée l’ivresse de la découverte, arrive assez vite la gueule de bois, la vraie, celle qui nous rappelle combien on peut assumer longtemps les conséquences de quelques minutes de débauche.


D’abord avec son lot de symptômes physiques : fatigue harassante, nausées, acidité d’estomac et autres menus désagréments que l’on ne tarde pas à découvrir avec l’épanouissement émerveillé qui sied si bien aux futures mamans.


Mais surtout, ce qu’on n’avait pas du tout anticipé, c’est cette prise de conscience qui nous tombe dessus un beau matin :

« youhou … j’attends un enfant… !! »


Cette réalisation marque le début d’une litanie d’angoisses, de réflexions, de questionnements, d’interrogations, de doutes, d’insomnies.


Faussement prosaïques :

où vais-je accoucher? comment ça je suis sur liste d'attente alors que je me suis inscrite à 6 semaines de grossesse?!

Péridurale médicale ou accouchement cathartique dans la douleur? allaitement don de soi ou biberon anti-mamelles?


Existentielles :

Vais-je être à la hauteur? Vais-je être en mesure de l'aimer autant qu'il l'exigera? D'ailleurs, vais-je seulement l'aimer cet alien qui grandit en moi mais dont j'ignore le visage? Vais-je reproduire les erreurs de mes parents à mon égard?


Bref, le bébé n’est pas encore là que ça ne tourne déjà plus rond chez nous.

Evidemment, dans ces moments, on s'adresse spontanément à notre compagnon, lequel -évidemment- ne peut que partager nos états d’âmes.


Sauf que, tout heureux et fier qu'il soit de sa paternité à venir, il balaye notre montagne d'angoisses d'une anodine pichenette "Meuh non Chatounette".


Provoquant par là-même une réaction hormonale aiguë inattendue de cris ou/et pleurs qui laisse le futur papa totalement désemparé et anxieux pour les mois restants de grossesse "comment vais-je pouvoir lui parler sans qu'elle remonte sur sa montagne russe hormonale?!"


Qu'il se rassure, lui aussi connaîtra un épisode nerveux intense quand, voyant les contractions commencer, ou pire l'aiguille de la péridurale, ses jambes flagelleront et ses glandes sudorifères fonctionneront à plein régime mais surtout lorsqu'enfin il tiendra dans ses bras virils impressionnés ce petit être si fragile. 


Il lui restera alors le plus difficile et inattendu mais merveilleux défi: trouver sa place dans une relation tissée pendant neuf mois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms à la Barre - dans Divers