Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 20:26

Décidément, la période est malheureusement très fertile en témoignages plus édifiants les uns que les autres de discriminations.

 

 

 

Nous vous livrons en l'état.

 

 

 

 

je tenais à vous remercier d'avoir créé ce site internet qui est riche de renseignements sur les modalités à suivre pendant la grossesse et riche également de témoignages poignants sur les conditions de traitement des femmes enceintes ou post-accouchement dans les cabinets d'avocats.

 

Pour ma part, après 6 ans d'ancienneté, j'ai bien peur de sentir le vent tourner et je m'interroge sur mon avenir.

 

Je souhaiterai surtout apporter mon témoignage sur l'attitude récente de plusieurs associés et collaborateurs de mon cabinet depuis mon retour de congé maternité :

 

  • de la part d'un collaborateur, voici les réflexions entendues à plusieurs reprises (tellement "cliché" qu'elles sont d'autant plus aberrantes) que celui-ci tente de faire passer sur le ton de l'humour lorsque je pars chercher mon fils à 18h ou que j'ai pris 2 jours de congés car j'étais trop fatiguée …: "tu prends ton après-midi", "ah ba tiens, elle est encore là [il est 15h]" " ça t'a pas suffit 4 mois de congé mat que tu reprends des congés",

 

  • de la part d'une associée (femme sans enfant, sans mari, ayant consacré sa carrière à sa profession) : "X, elle doit maigrir" (lors d'une conf call avec un confrère qui me connait et me demandait de mes nouvelles) "Arrêtez de bouffer, X. mais arrêtez de bouffer !",

 

Et lorsque le confrère en ligne propose à l'associée, sur le ton de la plaisanterie, de me donner plusieurs semaines de congés pour que je puisse maigrir, l'associée répond "mais bien sur ! comme si j'allais lui donner 2 mois de congés, tu sais très bien ce que j'en pense".

 

J'ai alors mis le doigt sur ce qu'elle disait à demi-mot, sachant pertinemment qu'elle faisait référence au congé maternité que j'avais pris. Et là, j'ai entendu des propos comme "on accorde aujourd'hui un congé maternité qui vous font perdre le sens des réalités", "je suis d'accord que les femmes aient des enfants mais à condition qu'elles travaillent le soir, le samedi et le dimanche", "de mon temps ce n'était pas comme cela" , "je connais une consœur qui a perdu les eaux à 8 mois 1/2 en audience", "notre confrère Y, enceinte de jumeaux, a travaillé jusqu'au bout", etc.

 

J'ai tenté de lui faire comprendre que ce n'était pas en raisonnant ainsi qu'on ferait évoluer les mentalités, peine perdue devant autant d'agressivité.

 

 

Le lendemain, j'ai été convoquée par mon associé référence et le boss du cabinet pour faire un point sur "ma motivation"…

 

Ils n'ont pourtant rien à reprocher à ma facturation, de ce qu'ils m'ont dit. Je n'ai toutefois pas été assez courageuse pour leur parler du comportement de l'associée.

 

Mais j'ai expliqué mes conditions de travail :

  • on m'a mise dans un bureau à 2 dès mon retour alors que j'avais tjs eu un bureau seule et que je suis la plus ancienne : pour exemple, un jeune ayant prêté serment à son bureau seul…): on m'a dit que ce n'était pas une "rétrogradation" mais que c'était logique car le cabinet s'agrandissait, - mon co-bureau ne veut pas qu'on ferme la porte pour travailler alors que le secrétariat est juste derrière (manque de concentration),

 

  • mon bureau est face à celui de mon confrère de sorte qu'on a une vision directe sur le visage de l'autre quand on lève les yeux de la feuille (pas de possibilité de bouger les bureaux autrement),

 

  • des propos vexatoires sur mon retour de congé maternité,

 

  • l'absence de cohésion et d'esprit d'équipe dans le cabinet (aucune ambiance entre collaborateur, on a tous la tête dans le guidon et personne ne prend le temps de se parler), etc.

 

Nous devons refaire le point bientôt.

 

Je prévois le plan B …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms à la Barre