Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 17:54

Après le témoignage de J. déposé il y a un mois, voici un nouveau récit rapporté cette fois par M.

J'ai découvert votre blog pendant ma grossesse et ce dernier m'a fortement aidée pour toutes les démarches à effectuer, je tiens pour cela, dans un premier temps à vous en remercier.

Je lisais par ailleurs des témoignages postés par nos consœurs n'imaginant pas une seconde que cela pouvait m'arriver.

L'annonce de ma grossesse a plutôt été bien accueillie au sein du cabinet, j'ai pu sans difficultés m'absenter pour mes différents examens médicaux sans que cela me soit reproché tout en veillant par ailleurs à traiter tous les dossiers qui m’étaient confiés dans les délais.

J'ai travaillé au cabinet jusqu'au dernier jour possible. Je ne souhaitais pas que mon état puisse avoir une quelconque incidence sur l'activité du cabinet. Je suis, ainsi, partie en congé maternité 15 jours avant la date prévue de mon accouchement.

Mon dernier jour au cabinet a, toutefois, été particulièrement difficile. Alors que je tentais de préparer au mieux mon départ (point sur les dossiers, classement ...) afin que mon absence n'ait aucune incidence sur la continuité du cabinet, on m'a demandé de gérer plusieurs urgences. J'ai donc quitté le cabinet assez tard ce jour-là dans une indifférence totale et avec un sentiment d’inachevé. Mes associées sont, en effet, parties du cabinet sans un mot ni un au revoir pour moi.

Je n'ai pas compris cette attitude et j’ai été très affectée par cela. Les jours suivants je n'étais pas du tout sereine et je me suis mise à me poser beaucoup de questions, à angoisser pour mon retour alors que j'étais à peine partie du cabinet.

Cette situation a conduit à un accouchement dans des conditions particulièrement difficiles 4 jours après mon départ.

Ne souhaitant pas entrer dans un conflit, j'ai fait part de la naissance de mon enfant au cabinet. Si j'ai été félicitée dans un premier temps les mois qui ont suivi ont été douloureux, un silence soudain, source d'incompréhension et d'angoisses permanentes, s’est installé.

En effet, tous mes courriels (vœux, informations..) ainsi que le faire- part de naissance sont restés sans réponse, j'ai été complètement mise à l’écart sans aucune raison.

Le cabinet a organisé un goûter d'équipe, j'ai souhaité m'y rendre notamment pour présenter mon bébé, mais il m’a été indiqué que ce n'était pas le moment et que ma présence n'était pas la bienvenue. Pourquoi ? Je me pose encore la question ...

Il est à noter que ce ne sont pas les associées qui m'ont directement dit cela, les informations m’étaient communiquées par les autres membres de l’équipe.

J’ai néanmoins, quelques semaines après, proposé par courriel de venir au cabinet présenter mon enfant, on ne m'a jamais répondu.

Ce silence m'a énormément angoissée de sorte que je n'ai pas pu vivre sereinement mon congé maternité, tous les jours j'ai attendu un signe, un mot, quelque chose qui me permettrait de savoir ce qu'il en était, ce qui m'attendait mais rien.

Voyant le terme de mon congé maternité approché, j'ai de nouveau rédigé un courriel (15 jours avant ma reprise) afin de rappeler les dates de mon retour et organiser celui-ci, là encore aucune réponse jusqu'au jour où ... ... Quatre jours avant ma reprise un coup de téléphone, et l’une des associés m’annonce qu'il est mis un terme à mon contrat de collaboration. Les raisons sont incompréhensibles, il m’est indiqué que je serai la source d’une prétendue mauvaise ambiance au cabinet. Or, pendant mon absence plusieurs collaborateurs ont démissionné !!!

Le lendemain de cet appel je recevais mon AR aucune précision, aucun reproche formulé je suis simplement dispensée de faire mon préavis.

J'ai eu à cœur pendant toute ma grossesse de gérer mes dossiers sans que mon état puisse être une gêne pour le cabinet, je suis venue tous les jours et j'ai toujours répondu présente même jusqu’à des heures parfois indues.

Voilà le remerciement …

Quatre mois d’angoisses, presque trois années d’une mobilisation intense pour être remerciée en moins de 10 minutes sans motif réel et sérieux. Une décision injuste qui suscite en moi colère et tristesse à un moment de ma vie où je devrais être pleinement heureuse.

Ironie de l’histoire, le cabinet est spécialisé en droit social. ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Moms à la Barre